14 régions : Hollande joue la mauvaise carte | Causeur

14 régions : Hollande joue la mauvaise carte

Amateurisme, ignorance, cynisme et mauvaise foi

Auteur

Régis de Castelnau

Régis de Castelnau
est avocat.

Publié le 03 juin 2014 / Politique

Mots-clés : , , ,

14 regions hollande valls

Était-il possible de faire pire ? Probablement pas, mais avec ce Président-là, nous le savons, le pire est justement toujours sûr. L’accablement, qui a saisi tous les observateurs à l’annonce de la publication de la nouvelle carte des régions arbitrée par François Hollande, tient moins au résultat  (pourtant consternant), qu’à la méthode de celui dont on sait désormais qu’il ne sera jamais Président de la République.

Renier le programme sur la base duquel on a été élu ? Aucun problème, il n’y a qu’à faire comme avec la finance et le TSCG.  Moi président, j’ai dit que : « J’engagerai une nouvelle étape de la décentralisation en associant les élus locaux…Je réformerai la fiscalité locale en donnant plus d’autonomie aux communes, aux départements et aux Régions »1

Annoncer une grande réforme alors même qu’un des premiers textes votés par la nouvelle législature a défait une réforme de Nicolas Sarkozy, en réaffirmant les principes que l’on vilipende aujourd’hui ? Et alors ? Il fallait bien se trouver un peu de grain à moudre après les catastrophes électorales du printemps. En lançant dans l’urgence, sans précaution, sans concertation, sans un vrai travail préalable un bouleversement de l’organisation de l’espace public français.

Bidouiller en quelques minutes sur un coin de table une nouvelle carte dont le moins que l’on puisse dire est qu’elle pique les yeux et sur la rationalité de laquelle on peut s’interroger ? Mais pourquoi donc ? Vous n’avez pas compris que ce qui comptait c’était les arrangements, ne pas contrarier les copains, et se servir du redécoupage à des fins électorales. Les régions, ce sont aussi des circonscriptions. Ségolène Royal, la souveraine de Poitou-Charentes ne supporte pas Alain Rousset, le duc d’Aquitaine ? La cohérence géographique ? Pour quoi faire, allez hop on va la pacser à deux autres plus discrets. Picardie et Nord-Pas-de-Calais, ça ressemblerait à quelque chose. Oui, mais dites le Front National est costaud par là-bas. Donc on ne touche à rien. Rassembler Bretagne et Pays de Loire, cela aurait du sens. Mais, Le Drian et Poignant ne veulent pas, et Ayrault maintenant, on s’en fout. L’Alsace-Lorraine ? On a fait la guerre pour ça il y a 100 ans. Donc, vous aurez l’Alsace et la Lorraine. Évidemment, l’Île-de-France ne bouge pas. On ne va quand même pas poursuivre le projet du Grand Paris alors que la droite pourrait en prendre la présidence.

Et les départements alors ? On a dit qu’on allait les supprimer, mais de façon évocatrice, Jean-Claude Gaudin nous a rappelé qu’il fallait d’abord réviser la Constitution. Et pour cela, pas de majorité au Congrès. Aucun problème, il suffit d’utiliser une petite magouille tactique du type de celles apprises dans les congrès du PS. Les répartitions de compétences sont du domaine de la loi. Donc, on va les déshabiller progressivement pour en faire des coquilles vides. Et comme ça, les missions sociales (RSA, enfance, personnes âgées etc.) passeront discrètement à l’as. Ne faut-il pas faire des économies ? Les sondages nous disent que l’opinion publique est largement favorable à un référendum sur ces questions. Et puis quoi encore ? Même pas en rêve !

Tout y est. L’amateurisme, l’ignorance, le cynisme et la mauvaise foi, caractéristiques du médiocre politicien d’aujourd’hui sont présents à chaque étape. Avec, et c’est le plus rageant, une désinvolture qui en devient mépris vis-à-vis d’un pays que l’on prétend gouverner.

J’ai fait part dans ces colonnes, et je n’entends pas me répéter aujourd’hui, de ce qu’une expérience approfondie de la décentralisation depuis trente ans m’avait appris. Je m’abriterai aujourd’hui derrière Hervé Le Bras, démographe de renommée internationale, et qui n’est pas connu pour être un jusqu’au-boutiste. Je renvoie à la lecture de son article titré : « réforme territoriale, surtout ne touchez à rien ! »2.

Hervé Le Bras rappelle que les découpages administratifs s’enracinent dans une réalité historique et sociale. Pour le département par exemple : « Aujourd’hui, les départements français sont devenus un reflet du phénomène social, ainsi certaines cartes démographiques ou portant sur un autre indicateur sociétal (% de personnes âgées, vote FN, taux de chômage, % d’ouvriers…) affichent une similitude prononcée avec les frontières des départements. On assiste ainsi à une superposition de plans, les phénomènes sociaux se cantonnant plus ou moins aux limites départementales. »

Les régions de création plus récente ont fini par développer, de façon moindre que les départements, un sentiment d’appartenance. Mais celui-ci s’est construit autour de la capitale régionale. Et là, on va rire, quand il s’agira, par exemple de choisir entre Strasbourg, Nancy, Metz, Mulhouse…

Et puis, il y a cette fascination ridicule pour l’Allemagne et ses länder. Fondée sur la haine de soi et l’ignorance. « Effet de taille ! Effet de taille ! » Nous disent les cabris sautant sur leur chaise. Oubliant que beaucoup de ces fameux Länder, et non des moindres, ont une population inférieure au million d’habitants. Comme huit états Américains. Il n’a jamais été question de les regrouper. En Italie, c’est pareil la Basilicate compte 580 000 habitants, la Molise, 310 000…

Ah, Matteo Renzi.  Tout auréolé de ses bons scores aux européennes, il est devenu la nouvelle idole des sociaux-libéraux. Il arrive à réformer, lui au moins. Il est vrai qu’appliquant un plan de Mario Monti, il a réduit de 100 à 45 les provinces italiennes. Oui, mais ce ne sont que des subdivisions de régions qui n’avaient aucune signification historique et politique.

Et c’est la raison pour laquelle cette comparaison entre un État unitaire ancien et ancré dans l’Histoire avec des pays d’unification récente et à vocation fédérale n’a pas de sens.

Quant aux arguments d’économie, comme le dit Hervé Le Bras, ils sont pitoyables. Ces réformes vont coûter une fortune à mettre en place. Les économies de bouts de chandelle réalisées à terme n’équilibreront jamais le coût initial. Alors, au lieu de travailler sur le contenu et les missions des collectivités territoriales, François Hollande et Manuel Valls font de l’agitation avec le changement du contenant. Espérons que, rattrapés par la riposte politique que mérite leur inconséquence, ils s’y cassent les dents.

Un petit argument pour celle-ci : il faut donc faire des économies ? La suppression des 4000 conseillers généraux permettrait d’économiser leurs indemnités. On a fait le calcul. Cela rapporterait 115 millions d’euros par an. C’est rigolo, exactement le salaire total des patrons du CAC 40. Mais c’est vrai que si au Bourget, Hollande avait déclaré, mon ennemi, ce sont les conseillers généraux, ça aurait eu moins d’allure.

  1. Engagement 54 du programme de François Hollande candidat.
  2. « De grâce, ne touchez pas aux frontières », par Hervé Le Bras, directeur d’études émérite à l’Institut national d’études démographique. Le 1, numéro 5 du mercredi 7 mai 2014.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 5 Juin 2014 à 19h14

      claudius dit

      Une fois de plus notre cher Président ” Moi je “, avec son premier ministre Manuel Valls, nous ont fait la démonstration de leur totale incompétence en nous sortant de leur chapeau ce vaste chantier qui ne ressemble en rien aux aspirations du peuple Français. Enfin comment ne pas parler de magouilles et d’arrangements parfaits pour ses bon copains que sont Jean-Yves le Driant, Michel Sapin, Le Foll, et bien entendu son ex compagne la reine du Poitou -Charente, Madame la Bravitude. Enfin l’objectif visé était de faire en sorte de faire des économies or tout laisse à penser qu’en terme d’économies ce sera plutôt des dépenses supplémentaires. Voilà ce qu’est le Socialisme à la sauce Hollandaise, malheureusement c’est nos enfants qui vont payer la facture , sans oublier les pauvres contribuables comme toujours.

    • 5 Juin 2014 à 17h23

      Attila dit

      Plutôt que de spéculer sur des fantasmes, voici quelques éléments d’ analyses…

      Après, on peut discuter sur du tangible..

      http://www.francetvinfo.fr/politique/reforme-territoriale/gastronomie-pib-emplois-les-particularites-des-nouvelles-regions-en-cinq-graphes_613375.html#xtor=AL-54

    • 5 Juin 2014 à 17h18

      Frédéric Mistral dit

      MDR “la mauvaise carte” !

      Pas si mauvaise que ça, d’ailleurs en ce qui concerne la fusion Midi-Pyrénées avec Languedoc, qui préfigure une réunification partielle de l’Occitanie.

      Cette fusion là est cohérente, ça mérite d’être souligné : l’ancien Comté de Toulouse renaît de ses cendres !

    • 5 Juin 2014 à 11h19

      keizer dit

      L’entreprise méthodique et systématique de démolition de la France par la gauche (économie de marche, droit de propriété, famille, racine / culture..) se poursuit. Je précise que je ne me considère nullement comme un extrémiste ou un réac mais que le spectacle donne par le pouvoir m’oblige a dresser ce constat.Cela va mal finir.

    • 4 Juin 2014 à 22h27

      Schiczu dit

      Je crois comprendre. En fait, Hollande n’a pas eu de vrai manif depuis un mois donc il s’ennuie.
      Chacun son hobby, finalement. Lui ce sont les manifs.

    • 4 Juin 2014 à 8h35

      Belle dit

      Suite du storytelling: finies les régions, aujourd’hui c’est l’otage” en bonne santé” qui va être libéré.
      Grâce a notre grand Prez 3%, bien sur. 

    • 4 Juin 2014 à 1h09

      pelo dit

      Sur l’organisation de nos territoires, il faut faire quelque chose, vraiment faire quelque chose.

      On ne va pas ressasser une nième fois la surabondance de couches du mille-feuille, mais 36000 communes, une centaine de départements, une grosse vingtaine de régions, des arrondissements, des cantons, des pays, des districts, des intercommunalités, des conseillers généraux qui s’occupent des collèges quand les régionaux s’occupent des lycées, des communes qui sont obligés de s’associer ne serait-ce que pour organiser le ramassage des ordures ménagères, tout ce petit monde qui se pique de faire du développement économique, du tourisme et des administrations qui augmentent plus vite que notre capacité à payer nos impôts… il me semble bien, et je ne suis pas le seul, qu’il est temps de donner un grand coup de pied dans cette fourmilière.

      Alors, certes, la méthode Hollande, une fois de plus, est critiquable. Pourtant la logique initiale, celle de la semaine dernière était bonne : plutôt que de charcuter les régions, on allait procéder à un regroupement deux à deux, à quelques exceptions près. Et il a fallu que Hollande s’en mêle : et comme d’habitude, ceux qui avaient ralé le plus fort, des copains politiques, obtenaient gain de cause… et rendaient, de fait, l’exercice illisible.

      Au moins, les départements sont-ils voués à disparaître, ce qui est plutôt une bonne chose. Quelle que soit la méthode retenue, ce découpage était devenu un anachronisme. Cette disparition, contrairement à ce que tente de faire croire l’auteur (méconnaissance ou mauvaise foi ?) n’entrainera pas la fin du RSA ou de l’APA, simplement une gestion au niveau régional et non plus départemental.

      Et puis franchement qui peut se sentir attaché à un département ? Je veux bien qu’on soit attaché aux pierres de sa ville, aux champs de blé de sa campagne, au petit étang où on allait pêcher étant gosse, à la baie de Somme, au massif armoricain, à la côte d’Azur, ou aux monts du Cantal, mais franchement, un truc aussi abstrait qu’un département, qu’on a cru bon de symboliser par un nombre à deux chiffres ?? Ca fera de la peine à qui, si tout ça disparaît ?

      • 4 Juin 2014 à 1h40

        eclair dit

        aux vosgiens
        aux chtis
        aux basques
         Si tu n’as pas d’identité c’est que tu fais partie d’un département fantoche  . D’autres départements ont une identité propre.

        • 4 Juin 2014 à 7h58

          pelo dit

          Hum…

          Les Vosges tire son nom du massif montagneux, qui ne correspond pas totalement au département.
          Le ch’ti, habitant du NPC, vient du Picard. Et ce nom est récent.
          Le pays basque est a cheval sur la France et l’Espagne.

          La plupart des noms de départements viennent du fleuve qui les traverse. Le département est une entité abstraite, résultat d’un découpage arbitraire.

        • 4 Juin 2014 à 8h11

          steed59 dit

          c pour ça qu’on parle désormais de Hautes-Vosges pour parler de la partie orientale montagneuse, et de Basse-Vosges pour la plaine lorraine

        • 4 Juin 2014 à 8h27

          pelo dit

          Et d’ailleurs, pourquoi les fleuves (ou rivières) ? Parce que les cours d’eau à l’époque structuraient le quotidien des Français. Source de vie (eau) et voies de communications. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Eau courante et réseau routier.

        • 4 Juin 2014 à 14h10

          Attila dit

          A l’ origine, Bonaparte avait découpé les départements de façon à ce qu’ un homme à cheval, puisse aller de la préfecture, jusqu’ aux limites du département en moins de 2 heures..

          Question de réactivité des institutions.

          Aujourd’ hui, il y a Internet, le téléphone, des bagnoles, des trains, et même l’ hélico, voire l’ avion..

          En effet, il était temps de remettre un peu d’ ordre et de cohérence..

          Il faut vivre avec son temps, acré bon gu..!

        • 4 Juin 2014 à 14h28

          eclair dit

          @pelo
          les vosges existent depuis l’antiquité c’était même plus grand que le département actuel. la dernière découpe du département qui  retrecit encore le territoire c’est 1870 avec l’annexion de communes vosgiennes en alsace.
          Il y a toujours eut la plaine dans les vosges.  

        • 4 Juin 2014 à 14h41

          Attila dit

          C’ est bizarre, comme raisonnement :

          - les Vosges existeront toujours, quelque soit le découpage… A moins de déplacer les montagnes, bien sûr..!

          - Et ça ne changera rien à l’ appellation du Munster..

        • 4 Juin 2014 à 14h51

          eclair dit

          @attila
          le territoire vosges comprend la plaine cela n’est pas que le massif. Dans l’antiquité le nom de ce territoire à comme origine les forêts pas le massif.
          Même la partie occidentale des vosges actuelle a integré le territoire français en même temps que le reste du massif au 18 eme siècle. Avant sous juridiction germanique.
          ah et même si cela est appelé la plaine c’est pas exact vous trouverez peu d’endroit plat 

    • 4 Juin 2014 à 0h04

      samson dit

       Non, il y a de l’idée, tout le monde s’accorde autour d’une réforme territoriale, alors allons-y … 

      • 4 Juin 2014 à 14h20

        Hennedet dit

        Le découpage initial était 1 journée de cheval et non 2 h (sinon les départements seraient bien plus petits)…

        • 4 Juin 2014 à 14h34

          Attila dit

          OK,va pour une journée (la communale, ça date un peu).., après l’ idée de base était la réactivité des institutions…

          Je pense que la réactivité et l’ efficacité, passent par une simplification qui ne s’ arrête pas au découpage géographique..: l’ éducation, L’ administration, le droit, la fiscalité, etc… Y’ a du boulot, mais c’ est la bonne direction..!^^

    • 3 Juin 2014 à 23h28

      Attila dit

      Le moins qu’ on puisse dire, c’ est que le sieur Castelnau n’ est pas chaud..!

      -” ..;Les sondages nous disent que l’opinion publique est largement favorable à un référendum sur ces questions…”.

      Alors là, il ne faut pas avoir peur du ridicule..:

      - les français sont régulièrement ” sondés” depuis près de quarante ans, par TOUT les partis au pouvoir, c’ est d’ ailleurs la principale cause des grèves à répétitions..:
      …Le “sondage” étant toujours, en politique, préalable à la sodomie..!

      - Quand aux référendums, excellente idée, mais Sarkosy a clairement démontré ce qu’ il faisait du résultat..!
      C’ est plutôt comique de le réclamer maintenant, non..?

      Au-delà de la méthode, je trouve que la découpe va dans le bon sens d’ un état fédéral… Ce qui est une très bonne direction pour en arriver à une démocratie consultative..!^^

      A mon humble avis, c’ est la seule alternative crédible qui fera barrage au FN en 2017..

      • 3 Juin 2014 à 23h37

        eclair dit

        @attila
        encore faudrait il qu’il y ait un sens à ces découpages 

        • 4 Juin 2014 à 0h02

          Attila dit

          - Un sens géographique, oui, ça paraît évident..

          - Un sens administratif, oui, forcément, c’ est le but,

          - un sens économique..J’ espère que oui,

          - un sens historique : NON..On s’ en fout, ça ne changera rien à l’ histoire, c’ est du déjà vécu, on ne peut rien y changer..

          - un sens culturel : NON, on s’ en fout aussi, les Bretons, les Alsaciens ou les occitans, sont tous français, annexés à l’ UE, et ça ne change rien à leur culture.. : ils peuvent la transmettre de génération en génération…. Aussi longtemps qu’ ils le souhaiteront..!

        • 4 Juin 2014 à 1h43

          eclair dit

          @attila
          champagne ardennes et picardie aucun réseau routier commun. 

        • 4 Juin 2014 à 14h25

          Attila dit

          HA..!

          Et l’ autoroute A26 => Châlon en Champagne, Reims, Laon, Saint Quentin, ….C’ est une piste de skateboard..?

    • 3 Juin 2014 à 20h49

      zedong dit

      Le département est dépassé. Si je prends celui de l’Herault que je connais bien, je n’ai jamais senti quelqu’un s’y sentir Héraultais. Être de Montpellier n’a rien avoir avec le fait d’être de Sete. Et je pourrais multiplier les exemples. Les raisons qui ont poussé à la création des départements sont devenues obsolètes. Il faut donc les supprimer purement et simplement. Quant aux Régions, le sentiment d’appartenance n’y est pas partout évident. Seuls les Pays bénéficient encore de ce sentiment fort et ils ne coûtent pas grand-chose. Nous pouvons donc créer de nouvelles grandes Régions sans toucher à ces sentiments d’appartenance et sans revenir pour autant aux Provinces de l’Ancien Régime.  Ceci permettrait de couper court à toute tentation de repli identitaire regionaliste.Les bonnets rouges et l’hymne breton m’inquiètent. Il faut créer du neuf qui corresponde à la réalité de notre intégration à l’Europe et au monde. 

    • 3 Juin 2014 à 19h40

      nadia.com dit

      Quand vous dites que Hollande maintient volontairement séparées les régions Nord Pas de Calais et Picardie qui sont pourtant indéniablement proches, et ce “à cause du FN”… c’est pour en doubler la visibilité ? PS et FN auraient donc partie liée ? Mais c’est énorme ça.Le PSFN, mazette…

    • 3 Juin 2014 à 16h43

      eclair dit

      oui cela risque d’être comique effectivement avec l’alsace et la lorraine.
      Déjà qu’en lorraine on se chamaille entre metz et nancy. 

      • 3 Juin 2014 à 22h47

        ylx dit

        Je suis sure que notre Grand Timonier a

      • 3 Juin 2014 à 22h48

        ylx dit

        Je suis sur que notre Grand Timonier a déja décidé quelle seait la capitale de la nouvelle région Alsace-Lorraine !

      • 3 Juin 2014 à 23h10

        Attila dit

        - Déjà qu’ entre deux villages, les jeunes se chamaillent…

        - Déjà que dans un lotissement les voisins se chamaillent..!

        On va voler haut, avec des arguments de ce tonneau..!

        • 3 Juin 2014 à 23h21

          eclair dit

          @attila
          Il y a une vraie opposition en lorraine entre metz et nancy. Les deux se réclament capitale régionale.
          Pourquoi crois tu qu’on parle d’académie nancy metz? 
          Même la gare tgv ils ont pas réussit à se mettre d’accord.

          Les mosellans parlent le mosellan un dialecte gerùanique.

          Et tu rajoutes l’alsace

          + le concordat en alsace.

          Cela va être folklorique. 

        • 3 Juin 2014 à 23h42

          Attila dit

          Heuu…

          Pour la région Alsace-Lorraine, il y a de grandes chance pour que Strasbourg soit la capitale..!

          Donc, pour la compétition Metz/Nancy, ça ne change rien..

          - ils sont tous français..?
          - Ils font partie de l’ UE..?

          Quelque soit le choix, ils ne vont pas s’ entretuer..!

          C’ est le genre d’ argument qui ne peut pas être pris en compte, pour une décision politique..

          Tout simplement parce que ce n’ est pas un critère déterminant pour une bonne gestion.

    • 3 Juin 2014 à 16h27

      xray dit

      En somme, pour de bonnes ou mauvaises raisons, voire inavouables, on ne changera rien….. Et nous verrons, d’année en année, la fiscalité locale exploser, conséquence inéluctable du tristement célèbre et sacro-saint mille-feuilles, de son clientélisme, de ses nuées de fonctionnaires territoriaux plus ou moins oisifs ou occupés à des tâches inutiles, de la prolifération des structures administratives ou techniques de toutes sortes qui ponctionnent plus ou moins directement les contribuables et l’assomment de réglementations diarrhéiques. Bavo, continuons comme ça, après tout “yaka” faire payer les riches, hein ?
      .

    • 3 Juin 2014 à 14h55

      Boomer dit

      Je cite : «On a fait le calcul. Cela rapporterait 115 millions d’euros par an. C’est rigolo, exactement le salaire total des patrons du CAC 40.»

      Justement ce calcul n’est pas exact, puisque la somme de ces salaires patronaux en 2013 n’atteint même pas 90 millions.  Je ne les plains pas puisqu’une grande partie de leurs revenus est constituée par des primes, des parachutes dorés à l’entrée et à la sortie et autres rénumération en actions (si c’est autorisé en France).
      Mais à vouloir trop bien faire dans la figure de style, on se plante la figure dans les faits…
      http://www.huffingtonpost.fr/2014/05/05/salaires-patrons-cac40-remunerations-baisse-2013_n_5265668.html    

    • 3 Juin 2014 à 13h49

      daviddebrignoud dit

      Il y a 3 semaines on descendait Hollande pour son immobilisme à ne pas simplifier le mille-feuille administratif français. Aujourd’hui on lui reprochera l’inverse, typique de la mentalité française.
      D’ailleurs on ne parle que de l’aspect “région” dont le quidam se contrefout royalement dans les faits (compétences plutôt économiques ) tout en évitant un autre aspect bien plus important avec le regroupement communal par le biais des communautés de communes et des nouvelles métropoles. L’argument final de l’article (économie des conseillers généraux uniquement, pourquoi ils travaillent seuls, pas de frais de structure, de fluides, de personnels etc ?) illustre la mauvaise foi (ou la mauvaise humeur au choix) de l’auteur

      • 3 Juin 2014 à 13h55

        steed59 dit

        vous n’avez pas compris que cette histoire de redécoupage des régions dont tout le monde se contrefout n’est qu’un n-ième enfumage de plus d’un président de la république corrézienne et du parti socialiste ce qui évite d’aborder les vrais problèmes du pays : la dégradation des finances publiques (quid des 14 milliards d’entrées fiscales qui ont disparu ?), le pacte de machin-truc qui bat de l’aile (la CFDT menace de se retirer, les patrons n’ont toujours pas vu le début du moindre centimes d’allègement de charges), le retour du terrorisme islamiste et de l’antisémitisme qui le nourrit … et je ne parle pas des dernières consultations électorales.

        En même temps si ça vous plait de jouer les géographes amateurs surtout ne vous gênez pas. La redécoupe régionale c’est l’équipe de france, il y a 60 millions de sélectionneur

        • 3 Juin 2014 à 13h59

          Belle dit

          Steed, soyez sympa, il faut qu’il reste…
          Du hollandiste révolutionnaire, je n’en trouve plus jamais. 

      • 3 Juin 2014 à 13h56

        Belle dit

        Trop contente Monsieur David, restez parmi nous.

        A Causeur: on en tient un des 3%, j’espère que vous allez nous le cajoler, c’est devenu une espèce introuvable. 

        • 3 Juin 2014 à 14h18

          daviddebrignoud dit

          Je n’ai jamais prétendu être un partisan ni même un défenseur de Hollande Belle, il n’a jamais eu la carrure pour être président. Mais si vous pensez en tenir un pourquoi pas…
          Steed59 vous devez vous tromper de message je n’ai pas proposé d’être géographe amateur. Vous ne faites qu’énumérer les difficultés sans apporter rien de plus au débat de la décentralisation et du mille-feuille administratif français qui pourtant semble bien préoccuper quelques personnes…
          Vous cherchez 17 milliards de recettes non perçues ? La fraude à la TVA sport national français par excellence c’est 32 milliards par an non récupérés…

        • 3 Juin 2014 à 14h22

          steed59 dit

          @ david,

          la fraude à la TVA c’est la réaction naturelle des citoyens honnêtes et travailleur face au matraquage fiscal. Un conseil, baissez la TVA, et la fraude va baisser automatiquement

        • 3 Juin 2014 à 14h24

          Belle dit

          Dommage Monsieur David, ça y ressemblait .

        • 3 Juin 2014 à 14h29

          daviddebrignoud dit

          Tout est dit Steed, le citoyen honnête et travailleur est un fraudeur et tout cela est donc normal. Normal donc qu’on cherche toujours des milliards par ci par là, alors pourquoi s’en plaindre ?
          Soit dit en passant tous les grands pays européens ont une TVA à 20% voir un peu plus. On mériterait un traitement de faveur ?

        • 4 Juin 2014 à 14h55

          Attila dit

          Les plus grands fraudeurs portent des cols blancs..!

          - Quand on produit des richesse, frauder un état qui tond la laine avant qu’ elle ne pousse, c’ est de la légitime défense citoyenne..!

          - Quand on spécule sur les richesses produites par les autres, c’ est un crime..

          Et là, on ne parle pas de broutilles, genre 14 milliards..!

    • 3 Juin 2014 à 13h37

      Belle dit

      Il est si parfait cet article que j’en suis toute émue.

      Rajoutez aussi le storytelling: aujourd’hui a la télé c’est la foire aux régions.
      Et demain? 

      • 3 Juin 2014 à 13h40

        Lisa bis dit

        Ca fait longtemps qu’ils n’ont pas critiqué un pape, mais François a la cote alors…un des maires FN ?

        • 3 Juin 2014 à 13h49

          steed59 dit

          …. et le vendeur de pain au chocolat ne s’est pas suffisamment débattu

          pff, y a pas de plaisir à chasser du gibier pareil

        • 3 Juin 2014 à 14h58

          Lisa bis dit

          Surtout que ce genre d’histoire existe, mais chutt….

    • 3 Juin 2014 à 13h31

      steed59 dit

      et vlan, j’aurais pas mieux dit ….