A nos cousins français | Causeur

A nos cousins français

Bons baisers du Québec

Auteur

Mathieu Bock-Côté

Mathieu Bock-Côté
est sociologue, auteur du "Multiculturalisme comme religion politique" (Cerf Ed., 2016).

Publié le 14 juillet 2016 / Culture

Mots-clés : , , , ,

Un rassemblement à Montréal le 14 novembre 2015 (Photo : SIPA.AP21822402_000003)

C’est le 14 juillet. La fête nationale de la France. Un pays magnifique, qui a marqué pour le mieux l’histoire de l’humanité.

Un pays éprouvé, depuis quelques années, par une violence sauvage à son endroit. On pense au terrorisme. On pense aussi à la violence intérieure dans certains quartiers. Le pays traverse une crise majeure.

Aujourd’hui, la France souffre. Ses enfants sont tentés par l’exil. Plusieurs traversent l’Atlantique.

Mère patrie

Si la France est attaquée, c’est qu’elle demeure aussi un symbole : elle incarne la meilleure part de l’Occident. Elle conjugue liberté et enracinement, elle a le charme de l’urbanité la plus sophistiquée et des terroirs les plus féconds. Elle est chrétienne et laïque.

Mais aujourd’hui, j’aimerais parler de notre rapport à la France. J’aimerais dire : de notre rapport à la mère patrie, mais nous avons perdu l’habitude de parler ainsi.

Pendant longtemps, les Québécois aimaient rappeler leurs racines françaises. Alors qu’ils étaient méprisés par les Canadiens anglais, ils leur disaient ainsi : nous aussi venons d’une grande civilisation. C’était aussi une époque où on vénérait nos ancêtres. On ne les regardait pas avec condescendance.

Mais notre rapport à la France s’est relâché. Aujourd’hui, on aime se faire croire que c’est un pays comme un autre. On le snobe même un peu.

Par exemple, on se fait une fierté de mieux parler anglais que les Français, comme si la maîtrise de la langue de l’empire américain était un signe indéniable de modernité. Quand les Québécois répètent agressivement qu’ils sont nord-américains, ce n’est pas seulement pour rappeler une évidence géographique. C’est aussi pour se détacher une fois pour toutes du vieux pays.

On regarde la France comme un gigantesque musée gastronomique dont les grandes heures sont révolues. Sauf que nous nous trompons. Aujourd’hui, en 2016, nous avons encore besoin de la France.

D’abord et avant tout parce que la France demeure et demeurera toujours le cœur vivant de la langue française. Si les Québécois ont survécu comme peuple, c’est en bonne partie parce qu’ils parlaient une grande langue internationale qui leur donne accès au monde.

Trésors littéraires 

Je me demande souvent comment nous pouvons volontairement nous priver des trésors de la littérature française. Si nous lui donnions toute la place qu’elle mérite, peut-être pourrions-nous réapprendre à parler notre langue. Et si, comme on le croit, la langue française est une patrie intime, celle de nos âmes, celle de nos cœurs, il faudrait cesser de considérer qu’il s’agit d’une littérature étrangère.

Nous aurions beaucoup à apprendre de la France. Son sens de la controverse, notamment. Là-bas, un débat n’est pas nécessairement une chicane. On admirera aussi la place de la culture générale dans la vie publique. Au Québec, dès qu’on quitte le registre du vocabulaire de base, on est accusé d’élitisme.

Osons la formule suivante : pour les Québécois, la France n’est pas un pays comme les autres. C’est encore un peu le nôtre.

Bonne fête nationale, cousins français !

Cet article a été initialement publié dans Le Journal de Montréal.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 16 Juillet 2016 à 14h58

      eddy12a dit

      “Si la France est attaquée, c’est qu’elle demeure aussi un symbole : elle incarne la meilleure part de l’Occident. Elle conjugue liberté et enracinement, elle a le charme de l’urbanité la plus sophistiquée et des terroirs les plus féconds. Elle est chrétienne et laïque.”
      et quand elle aura été vaincue, par l’alliance entre l’oligarchie chaouch et les colons pieds-verts, elle deviendra l’Afrance, la meilleure part du multiculturalisme hors-sol.
      http://www.amazon.fr/CHRONIQUE-TROISIEME-COLONISATION-JMT/dp/B01AL64JJA/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1453487257&sr=1-1&keywords=jmt

    • 16 Juillet 2016 à 2h37

      Livio del Quenale dit

      Merci cousins du Quebec ! Nous en avons bien besoin par ces temps de folie meurtrière !
      vos chanteurs tissent encore le lien qui nous unis.
      Nous vous embrassons affectueusement 
      A bientôt pour les cousinades des vacances ! 

    • 15 Juillet 2016 à 18h40

      studiodeparis@yahoo.ca dit

      Une autre chronique d’une profondeur abyssale de notre maurassoïde provincial, avec sa pointe usuelle de flagornerie. Il ira loin, le petit. 

      • 16 Juillet 2016 à 2h56

        Livio del Quenale dit

        abyssale absconsté abstruse de fatuité, pour ne rien dire

    • 15 Juillet 2016 à 17h45

      clorouk dit

      Tiens, à propos de notre fête nationale, que les anglophones s’obstinent à appeler Bastille Day, rappelons que nous ne fêtons pas le 14 juillet 1789, sanglante journée qui a inauguré les massacres révolutionnaires, mais le 14 juillet de l’année suivante. Ce jour-là, au Champ-de-Mars, des Français de toutes classes et de tous horizons sont tombés dans les bras les uns des autres pour célébrer la paix et la concorde. C’était la Fête de la Fédération, le jour où tous les Français ont cru pouvoir vivre ensemble sans s’entredéchirer. L’avenir a malheureusement montré que c’était trop d’optimisme. Quoi qu’il en soit, nous célébrons le 14 juillet la concorde entre les Français, et non le jour inaugural de leurs conflits d’hier et d’aujourd’hui.

    • 15 Juillet 2016 à 13h49

      RED (From Tex) dit

      À propos de la littérature française, Najat Vallaud Belkacem a trouvé la solution pour la tuer définitivement…

      Au lieu de lire “Madame Bovary”, on va faire un EPI (Enseignement Pratique Interdisciplinaire) :

      “À partir du menu de noce de Madame Bovary, montrer en quoi son alimentation ne respectait pas les principes d’une alimentation équilibrée et durable”…

      Et vous voulez faire une “Patrie” avec ça ?

      Et ne me dites pas que c’est pas incompétence, qu’ils “ne savent pas ce qu’ils font”…

      Ils savent TRÈS BIEN ce qu’il font ! Ils détruisent la Nation, pour mettre en place “un monde nouveau” !

      • 16 Juillet 2016 à 2h46

        Livio del Quenale dit

        Ce n’est pas aussi simple !

    • 15 Juillet 2016 à 11h19

      nick-y dit

      Vive le Québec!!

      • 15 Juillet 2016 à 13h30

        beornottobe dit

        qu’ajouter de plus ? C’est tellement évident!……

    • 15 Juillet 2016 à 10h41

      Cardinal dit

      Nous nous n’avons pas oublié nos cousins québécois qui sont venus mourir en France en 14-18 et 40-45 pour que notre et leur patrie d’origine survive à une autre forme de barbarie.
      Merci trois fois cousins canadiens.

    • 15 Juillet 2016 à 9h38

      beornottobe dit

      “Osons la formule suivante : pour les Québécois, la France n’est pas un pays comme les autres. C’est encore un peu le nôtre”
      CQFD (et l’inverse est aussi VRAI!)

    • 15 Juillet 2016 à 8h07

      beornottobe dit

      “Elle est chrétienne et laïque”
      malgré toutes les déclarations nous n’y changeront RIEN ! qu’on se le dise!

    • 15 Juillet 2016 à 4h33

      IMHO dit

      “Le sens de la controverse( des Français), notamment.”
      “Là-bas(en France), un débat n’est pas nécessairement une chicane.”

      Il faut le dire vraiment très vite,ça !

      • 15 Juillet 2016 à 8h09

        beornottobe dit

        ça dépend d’où vient la controverse!……. CQFD

        • 15 Juillet 2016 à 9h35

          beornottobe dit

          force est de constater que lorsqu’il y a “controverse” qui vient d’un certain côté, ça tourne très vite à la “chicane” (et le mot est faible!)

    • 15 Juillet 2016 à 2h21

      himavat dit

      “On admirera aussi la place de la culture générale dans la vie publique”
      n’ en jetez plus, la cour est pleine, comme on disait encore en Bourgogne avant la télé (qui a nivelé les “parlers”)
      la dernière fois que l’ auteur a visité la France c’ était AVANT le fatal traité de 1763?

    • 14 Juillet 2016 à 20h49

      steed59 dit

      en même la remarque qu’on entend le plus au québec est “maudits français”

      • 16 Juillet 2016 à 2h44

        Livio del Quenale dit

        &&& la remarque qu’on entend le plus au québec est “maudits français”&&&
        -
         Oui, mais c’est affectueux !
        Il faut le savoir pour comprendre … le Quebec

    • 14 Juillet 2016 à 19h47

      saintex dit

      Merci à vous, et bienvenu s’il vous en dit.

    • 14 Juillet 2016 à 19h34

      Didier Goux dit

      Il n’est bons becs que de Québec…

    • 14 Juillet 2016 à 18h53

      Jacques des Ecrins dit

      Merci cousin !

      O matris lingua patria !

      • 15 Juillet 2016 à 11h26

        Jacques des Ecrins dit

        Et qu’il vive, le Québec Libre !

    • 14 Juillet 2016 à 18h14

      Habemousse dit

      La France bat continuellement sa coulpe : la littérature étrangère est tellement mieux, la musique allemande, autrichienne et russe voire anglo-saxonne est est tellement plus riche etc….

      Pour nous remonter le moral et nous remettre à la place qui est la nôtre sachez que « Carmen » de Bizet et « Cyrano de Bergerac » d’Edmond Rostand sont les oeuvres les plus jouées au monde.

      Tout cela les « étrangers le savent, pas nous : vive le Québec libre !  

      • 14 Juillet 2016 à 18h42

        L'Ours dit

        Carmen en ce qui concerne les opéras.
        J’ajoute que l’oeuvre orchestrale la plus jouée dans le monde chaque année est “le boléro” de Ravel.

    • 14 Juillet 2016 à 17h51

      L'Ours dit

      Merci précieux cousin.

    • 14 Juillet 2016 à 17h38

      L.Leuwen dit

      M. Bock-Côté est réconfortant, il fait du bien. Merci à ce cousin talentueux.

      • 14 Juillet 2016 à 19h16

        Izab dit

        Merci infiniment, baume au cœur en ces temps si inquiétants pour notre beau pays.