C’était les braves | Causeur

C’était les braves

11 novembre: pour un véritable hommage populaire

Auteur

Régis de Castelnau

Régis de Castelnau
est avocat.

Publié le 08 novembre 2016 / Histoire

Mots-clés : , ,

Le 11 novembre, que chacun sur les réseaux sociaux remplace sa photo de profil par celle d’un membre de sa famille ayant subi cette épreuve, en ajoutant un petit post explication. Libre à ceux qui n’ont pas d’ancêtre ayant connu le front de rendre hommage à un poilu mort pour la France.
verdun 11 novembre hommage

Cimetière de Verdun. Sipa. Numéro de reportage : 00566957_000011.

A quelques jours du 11 novembre 2016, on peut déjà le dire : les commémorations du centenaire de la guerre de 14-18 ont raté l’essentiel. Malgré l’attachement des français au souvenir de ce cataclysme, la mémoire officielle n’a pas su mobiliser les mémoires familiales pour créer une véritable mémoire collective vivante et partagée. C’est pourquoi nous proposons de nous emparer de cette mémoire pour rendre à tous les Français, chose que les commémorations officielles n’ont pas su faire.

Vive le régiment immortel !

J’avais déjà dit dans ces colonnes l’importance du traumatisme subi par la France et son peuple. Force est de constater que les responsables nationaux de ces commémorations n’ont pas saisi la mesure de l’événement. Les exemples ne manquent pas : du triste épisode du sprint au milieu des tombes du mémorial de Verdun, et l’idée saugrenue d’organiser le concert d’un rappeur discutable en clôture de cérémonie, et jusqu’aux justifications ridicules face au prévisible tollé, nos dirigeants politiques étaient à côté de la plaque. Comme d’habitude, les Britanniques nous ont donné une petite leçon à l’occasion du centenaire de la bataille de la Somme.

Malheureusement, malgré le scandale de Verdun, rien ne semble changer. Une série de matchs qualificatifs à la Coupe du monde de football aura lieu le 11 novembre prochain. Les Britanniques ont annoncé que leurs joueurs porteraient le fameux Poppy rouge sur leur maillot. Et la FIFA s’y oppose en considérant qu’il s’agit d’une manifestation politique ! Venant d’un organisme à la probité légendaire, on ne sera pas surpris de cette énormité. Ni de la réaction de nos amis d’outre-Manche, qui aux dernières nouvelles, se sont contenté d’asséner un bras d’honneur. Je crains malheureusement qu’il n’ait pas été question que l’équipe de France (qui joue contre la Suède le même jour) porte sur son maillot le bleuet de France.

Et les Britanniques ne sont pas seuls. Pour Les États-Unis aussi, qui créèrent entre 1917 et 1918 leur future armée sur le sol français, c’est un élément fondateur. Comme les Australiens et les Néo-Zélandais, habitants de pays neufs pour lesquels la participation à cette croisade démocratique est un des éléments forts de leur identité d’aujourd’hui. Quant aux Russes, si marqués par la deuxième guerre mondiale, ils commémorent de façon grandiose leur victoire sur le nazisme au prix d’immenses sacrifices. Ils ont aussi créé ce qu’ils appellent : « le régiment immortel », qui défile le 9 mai dans toutes les villes de Russie mais aussi partout où vit une communauté russe. Chacun porte l’image, la photo, le portrait d’un ancêtre ayant participé à ce combat. Quiconque a pu observer ce spectacle atteste de l’émotion et de l’humanité qui en émanent, loin d’une manifestation va-t-en-guerre ou martiale.

Fi des esprits chagrins

Aussi, après les polémiques autour du raté des commémorations de Verdun, nous avions lancé une initiative sur Facebook visant à rassembler des souvenirs et des photographies. L’étonnant succès qu’elle a rencontré nous a incités à aller un peu plus loin : lancer une initiative permettant aux français de s’emparer de la mémoire. Le 11 novembre, que chacun sur les réseaux sociaux remplace sa photo de profil par celle d’un membre de sa famille ayant subi cette épreuve, en ajoutant un petit post explication. Libre à ceux qui n’ont pas d’ancêtre ayant connu le front de rendre hommage à un poilu mort pour la France. Cette démarche ne vise pas à mettre en avant les Français « desouche » de leurs compatriotes « de branche ». Notre idée est au contraire de permettre à tous de s’approprier cette mémoire commune, quelles que soient leurs origines.

Il faudrait également faire comme les Britanniques et arborer ce jour-là le bleuet de France hommage non seulement aux poilus de 14/18 mais à tous ceux qui sont morts pour la France.

Il se trouvera bien sûr quelques esprits chagrins pour crier à la manifestation nationaliste et chauvine. Une fois de plus, ils ne comprendront rien. Car il ne s’agit pas de célébrer la guerre mais d’honorer nos morts à tous.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 9 Novembre 2016 à 13h28

      Orwell dit

      suite : « Libre à ceux qui n’ont pas d’ancêtre ayant connu le front de rendre hommage à un poilu mort pour la France. Cette démarche ne vise pas à mettre en avant les Français « desouche » de leurs compatriotes « de branche ». Notre idée est au contraire de permettre à tous de s’approprier cette mémoire commune, quelles que soient leurs origines. » -mes parents, en tant qu’Alsaciens, ont dû combattre pour l’Allemagne, mais ils sont toujours restés fidèles à la France. D’ailleurs nombre d’entre eux ont déserté un camp qu’ils n’avaient pas choisi. Nous avons été allemands durant mille ans, mais l’essentiel est dans les esprit, et nous avons fini par devenir des Français comme les autres)
      « Car il ne s’agit pas de célébrer la guerre mais d’honorer nos morts à tous. » -là, je dirai, célébrer les morts de toute nationalité, et pas seulement français)
      Un mot : la guerre de 14-18 fut une absurdité occasionnée par la folie nationaliste. Je rendrai plus volontiers hommage aux combattants de 1939-1945.

    • 9 Novembre 2016 à 13h27

      Orwell dit

      « J’avais déjà dit dans ces colonnes l’importance du traumatisme subi par la France et son peuple. Force est de constater que les responsables nationaux de ces commémorations n’ont pas saisi la mesure de l’événement. Les exemples ne manquent pas : du triste épisode du sprint au milieu des tombes du mémorial de Verdun, et l’idée saugrenue d’organiser le concert d’un rappeur discutable en clôture de cérémonie » ( parce que pour ces notables et ces politiciens dirigés par une idéologie sectaire reposant sur la haine de leur propre patrie, le moment n’est plus au respect et au recueillement, mais la manifestation festive pour s’assurer les jeunes comme électorat du PS)
      « les Britanniques nous ont donné une petite leçon à l’occasion du centenaire de la bataille de la Somme. » -car ils aiment leur pays, contrairement à ce que l’on cherche et réussit à faire croire aux beaufs et aux beaufettes de France)
      « Je crains malheureusement qu’il n’ait pas été question que l’équipe de France (qui joue contre la Suède le même jour) porte sur son maillot le bleuet de France. » (le patriotisme, l’amour de son pays natal, , n’a plus droit d’exister dans un monde mondialisé qui nie l’existence des nations, et veulent réduire l’individu à une proie facile pour le consumérisme, la société du fric, et le « je jouis sans entrave )
      « Quiconque a pu observer ce spectacle atteste de l’émotion et de l’humanité qui en émanent, loin d’une manifestation va-t-en-guerre ou martiale. » (certaines guerres étaient nécessaires et le fait d’honorer tous ceux qui sont morts en chantant la Marseillaise, étaient-ils des monstres assoiffés de sang ?)

    • 8 Novembre 2016 à 21h41

      Muys dit

      @ Regis de Castelnau
      Merci pour cette belle initiative.
      Pour moi, le choix est vite fait : ce sera la photo de mon arrière grand père, mort en même temps que mon grand oncle sous les ordres de votre grand père lors de la bataille des frontières, fin août 1914.

      • 8 Novembre 2016 à 21h43

        Muys dit

        Correctif : de votre arrière grand père.

    • 8 Novembre 2016 à 20h39

      srul dit

      je me souviens des 11 novembre au parc des princes racing arsenal j’étais pas vieux mais quelle ambiance quel recueillement mais bon tout change mais bonne idée!

    • 8 Novembre 2016 à 17h40

      kozurenaiokami dit

      Lest we forget..

    • 8 Novembre 2016 à 16h27

      netrick dit

      J’ai le choix: Soit arborer le portrait de mon grand-père, André,
      un virtuose du 75 mm qui en a joué à la Marne, à Verdun, à Niewpoort, sur la Somme, au Hartmanswillerkopf, au Monte-Tomba, etc
      ou celui de mon beau-père, Fritz, qui, jeune aspirant, a tenu jusqu’au bout sa position au Chemin-des-Dames, avant d’être bléssé et fait prisonnier. J’ai la Légion d’Honneur du premier et la Croix-de-Fer du second.

    • 8 Novembre 2016 à 14h32

      persee dit

      Clark Gable , Quelle naïveté , vous croyez vraiment que le peuple d’aujourd’hui (parce qu’il est mieux informé)n’est pas manipulable pour la future grande étripade (comme dirait Céline ) !Au-delà de l’insulte faite aux poilus, génération sacrifiée , vous rêvez.

      • 8 Novembre 2016 à 16h08

        L'Ours dit

        D’autant qu’à l’époque ils voulaient aller au combat.

    • 8 Novembre 2016 à 13h45

      rolberg dit

      La capacité d’auto-aliénation de l’humain semble infinie. On a aussi oublié que ceux et celles à qui on rend hommage comme ci comme ça sont tous des pantins des élites qui se disputent le pouvoir.

    • 8 Novembre 2016 à 11h25

      galeas dit

      excellente idée, merci Régis ! mes deux grands pères ont fait Verdun : le paternel fut gazé, le maternel (remobilisé et fait prisonnier en 40) y perdit ses deux frères …je ne manquerai pas de photos !

    • 8 Novembre 2016 à 10h54

      keg dit

      Les braves (en 14/18 comme en 39/45) sont ceux qui sont revenus de l’enfer. Les portes des ‘avantages” se sont ouvertes devant eux, au détriment des cons morts (les absents ont toujours tort).
      Il a ceux qui bouffent les bleuets par la racine et ceux qui en bouffent les bénéfices en surface (et aussi pour les plus audacieux, en profondeur).

      http://wp.me/p4Im0Q-1mR

      • 8 Novembre 2016 à 11h27

        steed59 dit

        les veuves des morts bénéficiaient “des portes des avantages qui s’ouvraient (à elles)” aussi.

        je vous décerne le prix idiogène de l’ignomonie du jour

    • 8 Novembre 2016 à 9h58

      Villaterne dit

      La bêtise de la FIFA ne nous surprend pas, elle ne se commente même plus ! Le bras d’honneur des anglais fait plaisir à voir. Eux au moins en ont encore dans leurs pants !
      Si je savais où trouver un bleuet de France je le mettrai sans hésitation vendredi !

      • 8 Novembre 2016 à 11h30

        steed59 dit

        le bleuet sur le maillot bleu, pas sûr que ça se voit

        • 8 Novembre 2016 à 20h26

          Villaterne dit

          Le ton sur ton n’a guère d’importance dans l’hommage !

    • 8 Novembre 2016 à 9h47

      Cardinal dit

      “Car il ne s’agit pas de célébrer la guerre mais d’honorer nos morts à tous.”
      Et de rappeler aux jeunes générations que si elles peuvent vivre en démocratie c’est parce que leurs ancêtres sont morts pour la défendre. Que s’ils ont un pays que nos voisins de l’est ont par trois fois cherché à annexer sans y parvenir c’est aussi grâce à ceux que se sont battus pour le conserver.

    • 8 Novembre 2016 à 9h12

      clark gable dit

      Le peuple aurait mieux fait de refuser d`aller se faire massacrer au combat , si les dirigeants des différents pays ne s`aiment pas qu`ils s`expliquent entre eux , mais qu`ils laissent les gens tranquille
      Et tant pis pour les historiens qui raffolent de ces grandes batailles du passé !

      • 8 Novembre 2016 à 9h51

        Villaterne dit

        Comment vouliez-vous que le peuple refuse le combat? Comment organiser un refus ? Il est composé d’individualités et ses seuls représentants sont justement ceux qui l’envoient au casse-pipe !

      • 8 Novembre 2016 à 9h55

        Cardinal dit

        Quand on se surnomme Clark Gable on s’informe d’abord de savoir ce qu’il a fait pendant la guerre, puis on honore sa mémoire parce que lui aussi s’est battu, sans en raffoler, lors des grandes batailles du passé.
        Vous ne méritez pas ce surnom.

      • 8 Novembre 2016 à 20h28

        Hannibal-lecteur dit

        Le peuple alors avait une haute idée de la Patrie. 
        Que cette valeur n’en soit pas une pour vous, chacun sa merde, mais que vous ignoriez celles de vos ancêtres ne vous honore pas. Que vous ne les respectiez pas signifie que vous les prenez pour des imbéciles. Merci pour eux qui sont morts pour le bonheur des générations futures dont vous êtes l’indigne représentant. Car à supposer qu’ils se soient trompés, ce qui n’est pas démontré, il n’est pas possible de le leur reprocher aujourd’hui, avec vos connaissances d’aujourd’hui sans être profondément malhonnête.